Mathieu - Bénévole Zero Waste Paris

La main à la pâte avec Mathieu : l’interview des bénévoles

Des formations grand public au développement de nouveaux outils de sensibilisation, en passant par la communication ou encore les actions de sensibilisation sur les marchés, nos bénévoles sont mobilisé·es pour soutenir et partager les valeurs de l’association. C’est grâce à toutes ces personnes que l’association Zero Waste Paris peut mener à bien ses actions vers le zéro déchet sur le territoire parisien et en Île-de-France ! Nous avons décidé de mettre la lumière sur eux en vous présentant une série d’interviews. Après celui de Pauline au mois de mai, c’est Mathieu qui répond à nos questions !

Qui es-tu ? 

“Je m’appelle Mathieu, j’ai 40 ans, je travaille à plein temps en tant que cadre dans la fonction publique à la Direction régionale interdépartementale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DRIEETS d’Ile-de-France). Mes loisirs préférés sont la natation, le fitness et la lecture.”

Quel est ton rôle chez Zero Waste Paris ?

“Je suis bénévole de Zero Waste Paris depuis janvier 2021. C’est une adhérente qui m’en a parlé, qui est encore active dans l’association. Et mon rôle, dans la mesure où je passe déjà mes journées de travail sur l’écran, c’est d’intervenir le plus possible sur le terrain, notamment lors de la sensibilisation à la collecte des biodéchets sur les marchés (1 par mois au moins). Ensuite dans la continuité, j’essaierai de participer au groupe de travail “commerçants” et à ses marathons de sensibilisation. J’aimerais prendre plus de fonctions quand j’aurai les connaissances de base. Je pense que les actions sur les marchés permettent de les acquérir parce que tu es sur le terrain et en contact avec le grand public. Cela permet également d’observer les problématiques de territoire.” 

Qu’est ce qui t’a donné envie d’intégrer Zero Waste Paris ? 

“J’avais envie de réduire ma consommation en règle générale et que Zero Waste Paris m’accompagne dans cette transition. Je raisonne plus en termes de bilan carbone (moins prendre l’avion, trier ses déchets…) mais j’avais également envie de réduire ma production de déchets et je ne savais pas trop par où commencer.”

Comment décrirais-tu Zero Waste Paris en trois mots ?

“Convivial, détendu et instructif !”

Qu’est-ce que tu as apporté à l’association et ce qu’elle t’a apporté ?

“Je pense apporter une expérience de terrain, avec mon passé de militant dans d’autres associations. L’association me permet d’abord d’avoir une expérience de terrain, d’augmenter mes connaissances sur les déchets et ensuite d’échanger avec des personnes qui participent au mouvement du zéro déchet, zéro gaspi. J’ai toujours des interrogations sur les déchets que je produis, comment je peux les gérer et je sais que j’aurai les réponses auprès des autres bénévoles.” 

Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à intégrer l’association ? (manque de temps, peur, compétences)

“Les compétences, on n’a pas besoin d’en avoir, on les acquiert. Au niveau du temps, l’engagement libre est la base de l’associatif. Et la peur, il n’y a pas à en avoir. Je suis loin d’être un exemple, je suis novice dans la démarche.”

As-tu un évènement ou action Zero Waste Paris préféré ?

“Mon expérience est encore trop récente mais j’aime bien évidemment les actions sur les marchés. J’ai également participé une fois à un événement de sensibilisation des coureur·euses au Stade de France. C’était très sympathique parce que l’on a beaucoup échangé avec les autres personnes qui tenaient des stands lors de l’événement.”

Quel est ton objet zéro déchet préféré ? Pourquoi ?

“Le sac kraft marron pour mettre les déchets organiques. Je le place dans mon bioseau et dès qu’il est rempli je vais le jeter directement dans les poubelles marrons de la ville de Paris spécifiques à ces déchets. Pour information, ces poubelles sont accessibles aux heures et aux emplacements des marchés de Paris jusqu’à cet été. A partir de cet été, elles seront accessibles 24h/24 et 7j/7 en bornes fixes à ces mêmes emplacements. Cela me permet de valoriser mes déchets organiques et de ne plus descendre ma poubelle d’OMR toutes les semaines. Mais j’ai encore beaucoup d’objets à découvrir…” 

Quelle a été ta première démarche zéro déchet à la maison ?

“J’ai décidé, il y a 5/6 ans de ne plus acheter de produits ménagers. Je n’utilise plus que du savon noir pour tout ! Plus récemment, j’ai décidé d’acheter mes céréales en vrac, ça m’évite de jeter 8 à 10 boîtes en carton par mois. Ensuite, je trie bien évidemment mes déchets. J’essaie de consommer moins en règle générale, d’acheter moins de vêtements, de réparer plus, de prendre moins la voiture et l’avion…”

Dans un monde idéal, quelle démarche zéro déchet aimerais-tu voir dans le quotidien de tout le monde ? Pourquoi ?

“Il faudrait que tout le monde fasse le tri des déchets organiques, ce qui permettrait de les valoriser parce que ça nécessite beaucoup d’énergie lorsqu’ils sont traités en incinération (puisqu’ils sont composés à 80% d’eau).” 

Que dirais-tu à une personne qui trouve que la démarche zéro déchet est trop dure à mettre en place ? (organisation, moyens financiers)

“C’est une démarche progressive. Il faut qu’il/elle ait conscience qu’à son niveau, on peut toujours faire quelque chose. Il y a certains gestes assez simples à faire comme réduire sa consommation et trier ses déchets… Au niveau du vrac, c’est plus compliqué. A Paris il y a beaucoup de magasins spécialisés, mais dans les villes de province ça peut être moins évident même si les supermarchés s’y mettent.” 

Pourrais-tu nous conseiller un livre, un podcast, un film/documentaire sur la thématique des déchets ?

“Ce n’est pas vraiment sur la thématique des déchets mais plus sur les énergies : Le New Deal vert mondial de Jeremy Rifkin qui parle de la fin de la civilisation des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables.”


D’autres questions à poser à Mathieu ou à toute l’équipe de Zero Waste Paris ? Contactez-nous ici ou sur nos réseaux sociaux ! Et si Mathieu vous a convaincu·e de rejoindre les bénévoles de Zero Waste Paris, c’est par ici 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page